Michel Lagrange

Présente-t-on un écrivain ? Ses œuvres parlent pour lui, si l’on veut les entendre. C’est là qu’il met le meilleur de lui-même. René Char a écrit de Michel Lagrange : « Vos poèmes me sont devenus chaque jour plus compagnons en me disant davantage, bien que dès leur première lecture, « on ne joutait pas ici pour le plaisir de tomber à l’eau ». Je vous ai su tôt, et tel l’arche-boussole du pont dans l’aquarelle de Ste Victoire (Cézanne) apparition fantastique, marque essentielle. Merci pour votre pensée d’aller plus loin et d’y parvenir. Je me réjouis pour vous. » (1981)
Pierre Emmanuel a aussi loué cet effort du poète « qui est un acte spirituel, et dont le risque s’inscrit dans l’existence même. Ce n’est pas un jeu, c’est une édification de soi, un destin. »
Selon Claude Vigée, « parce qu’il a su se faire l’artisan de son souffle, Michel Lagrange est un poète en route vers l’incertaine, terrible, et exaltante naissance des jours… » Ce qui exige l’humilité du pèlerin et la certitude du croyant.
Car « il s’agit d’arriver à ce qui nous dépasse et dépasse même l’angoisse de notre époque », comme le lui écrivait, en 1978, Marguerite Yourcenar.

Froisser tant d’eau
Pour une seule espérance d’étoiles,
C’est craindre que la vague souveraine
N’ait le dernier feu, la dernière clameur.

En pleine nuit pourtant,
Le moindre progrès sur la mer
Fait du marin le coutumier de l’aube,
Tant le vent clair pose sur son regard
Des courants de lumière…(Un Chemin dans la Mer)

Invité par Pierre Emmanuel en 1979, Claude Vigée en 1985, Yves Bonnefoy en 1986, Pierre-Yves Trémois en 2000, Pierre Soulages en 1997 et 2001…

Récital poétique sur France-Culture, à l’émission d’André Velter « Poésie sur Parole » en 1995.

Agrégé des Lettres Classiques
Chevalier des Palmes Académiques
Officier des Arts et Lettres
Chevalier de l’Ordre National du Mérite
Président du Centre Régional du Livre en Bourgogne (2006-2011)
ŒUVRES PRINCIPALES :

1977 : LES VOYAGEURS DU FEU. Éditions Chambelland.
1979 : INITIALES D’UN PARADIS. Éditions Chambelland.
1983 : UN CHEMIN DANS LA MER. Éditions de St Germain des Prés.
1985 : NOCES DE MARBRE Éditions de St Germain des Prés.
1985 : L’IMPROMPTU DE DIJON. Éditions de l’Aleï. 1985. Prix de l’Académie de Dijon 1985
1987 : QUELLE ÉTERNITÉ, MON AMOUR ? Éditions du Jacquemart. Prix Marie-Noël 1988.
Prix de l’Académie française 1988
1988 : LA NORIA. Thierry Bouchard.
1991 : La RÉSURRECTION DE LAZARE. Revue « Voix d’Encre »
1992 : LE GUETTEUR AU BORD DE L’ABÎME. Éditions Voix d’Encre.
1994 : LE CHÂTEAU MINUSCULE. Éditions Ulysse Fin de Siècle.
1996 : CÉLÉBRATION DE L’OIE DU NIL. Éditions de l’Harmattan. Réédité en 2001, et 2010.
1999 : L’HÉSITATION N’EST PAS UN NOM DE DUNE. Éditions Voix d’Encre, avec des encres de Pierre Soulages.
1999 : PAROLE DU GESTE. 18 poèmes et 9 gravures sur bois de Bernard Foucher
55 exemplaires numérotés sous coffret. Composition typographique de Jean Hofer. Préface de Jean-Philippe Lecat. Éditions de l’Alphabet Existentiel.
2001 : MÉMORIAL FIN DE SIÈCLE. Poème. Livre-stèle de Bernard Foucher. Marbre et bois. Typographie de Jean Hofer. Édition de l’Alphabet Existentiel.
2001 : MÉMOIRE. Livre-stèle de Bernard Foucher. Poème.
Marbre et bois. Papier typographié par Jean Hofer
Présentation sur socle d’altuglass. Éditions de l’Alphabet Existentiel.
2001 : LES VÉRITÉS D’UN FLEUVE. Livre peint.
Poème et aquarelle originale en continu de Bernard Foucher, développés sur 6 mètres de long, d’après une maquette de Jean Hofer.
28 exemplaires numérotés sous coffret
Éditions de l’Alphabet Existentiel. 2001
2002 : FICTION INDUSTRIELLE PASSION TEXTILE. Poème sur des photographies de Bernard Béros.
2002 : LA CONSTELLATION DES MÉDUSES. Éditions Librairie-Galerie Racine. Paris.
2002 : TROIS CYGNES SUR LA CORNE D’OR. Éditions de l’Harmattan.
2004 : ACTES DU TEMPS. 12 poèmes manuscrits, illustrés d’aquarelles de Bernard Foucher
10 exemplaires numérotés sous coffret. Éditions de l’Alphabet Existentiel.
2006 : SOUPÇONS DU NOIR. Ouvrage imprimé sur vélin d’Arches, à 90 exemplaires numérotés et signés par l’auteur et le peintre Pierre Soulages, qui a enrichi le poème d’une sérigraphie.
Éditions Virgile.
2006 : LE CRI DE LA LUMIÈRE. livre-stèle diptyque de Bernard Foucher, édité à 15 exemplaires numérotés et signés. Éditions de l’Alphabet Existentiel. 2006.
2007 : LES MORTS DE SÉBASTIEN DANGER. Roman. Éditions Galilée. Prix Bourgogne 2007.
2008 : CÉLÉBRATION DU PAIN, dans L’ART DU PAIN FRANÇAIS de Jacques Mabille Éditions Idelle.
2009 : CONTRE-JOURS. Textes poétiques et œuvres d’art. Illustrations. Éditions Galilée.
2011 : « Deuillants…Pleurants et Fraternels… » Photographies de Bernard Béros. Éditions A&R Bernard Béros et Musée des Beaux-Arts de Dijon.