Guilène Ferré

Manifestations en complicité

Si tu veux connaître le secret des chemins,
ne prends pour tout bagage qu’une besace d’étoiles

Guilène Ferré rencontra Jacques Lacarrière dans sa maison de l’Yonne, avec une amie étudiante autrichienne et future diplomate qui réalisait une thèse sur Rétif de la Bretonne (originaire de Sacy  où vivait Lacarrière!).
Ce fut le début d’une longue et profonde amitié. Elle participa à partir de ce moment là, aux côtés de l’écrivain et de Sylvia Lipa-Lacarrière, sa compagne, à diverses manifestations littéraires, que ce soit à Paris, de la Revue Parlée à Beaubourg à La Maison de la Poésie, à Athènes ou en Bourgogne (où elle résidait). Dans le cadre de la compagnie ARTO, en 1989 ils inaugurèrent dans la Nièvre des Cafés littéraires et musicaux Les quatre saisons d’un écrivain.

L’écrivain devait inventer à ses côtés les Rencontres A Corps et à Cris ! Elles ont été imaginées en septembre 2007, dans Le jardin du jardinier des nuages à Criens (58), en présence d’artistes, d’écrivains, de musiciens, pour que continuent de vibrer les mots de l’oiseleur du temps…Avec le chanteur Gérard Pierron, des musiciens, Sylvia Lipa, elle a créé le spectacle en mots et musiques : Un Amour de Loire, un rêve de Nil.

En décembre 2008 elle donna avec Sylvia Lipa-Lacarrière et en compagnie du musicien Nicolas Syros (bouzouki et chanteur de rebetiko), plusieurs spectacles et lectures en Grèce, à Athènes, au Centre Culturel Français, au Musée Bénaki… La balade en mots et musiques : Jacques Lacarrière et la Grèce, une histoire d’amour offre des textes divers choisis dans L’Eté grec, Chemins d’écriture, des poèmes : Icare, Aphrodite, Ménologue et un inédit écrit pour Capitales de l’amour, spectacle mis en scène par Guilène Ferré : Philoppapo’s blues (paru dans la revue Desmos et traduit en grec).

Depuis septembre 2010, Guilène Ferré vit à Paris et se consacre à l’écriture tout en participant à des Cafés littéraires et musicaux. Elle écrit notamment un scénario qui établit des correspondances entre l’adolescence d’une jeune turque en Cappadocce et celle de Lacarrière pendant la période de l’Occupation à Orléans, relatée dans Un jardin pour mémoire…

Elle fait partager aussi la magie des mots de Jacques Lacarrière aux enfants, en racontant ses Contes pour le jeune public, souvent avec un musicien (dans des bibliothèques, des écoles…) : Les sept coqs de l’aube et Le Singe bleu, Les Mille et une portes et Qui a commencé ?.
C’est après sa disparition en septembre 2005 que Sylvia Lipa - Lacarrière fit découvrir à Guilène Ferré (dont la fille Paola avait alors 5 ans), des textes pour enfants imaginés par l’écrivain, inédits ou épuisés mais merveilleux et profonds.
Jacques Lacarrière avait un talent extraordinaire de conteur, il savait nous parler aussi bien d’un brin d’herbe que du ciel dans son entier… Il ne pouvait qu’inventer des histoires pour les enfants dont sens, style et poésie, concourent à les rendre passionnantes.

En 2000, G.Ferré réalisa, en amitié avec Jacques L. : Jardinier des nuages, rêveur d’Orient, avec des acteurs et des musiciens grecs. L’écrivain lui écrivit, à la veille d’un voyage qu’elle entreprit en Afrique :

Aucun problème pour le jardinier de mémoire ni pour le jardinier des nuages. Et pas davantage pour voyager de concert en Orient cet automne. Je serai à tes côtés, sur terre, sur mer et au ciel ! Bon voyage.